Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Re-Découvrir le Vieil Alençon

Re-Découvrir le Vieil Alençon

Menu
Les greniers à sel d'Alençon

Les greniers à sel d'Alençon

Alençon possédait un grenier à sel depuis la fin du Moyen Age, institution qui s'est déplacé en plusieurs points de la ville. Le rôle de ce bâtiment était d'abriter à la fois les stocks de sel et l'autorité qui s'occupait de la gestion de cette marchandise incontournable dans la conservation alimentaire. Il pouvait également servir de tribunal dans les affaires de faux-sauniers.

L'impôt sur le sel, décrété en 1315 par Louis X, a été généralisé par le roi Jean II (1319-1364) pour le paiement de sa rançon à Édouard III d'Angleterre.

Alençon, ville normande, relevait d'un régime particulier en raison de sa proximité avec le littoral sous le régime du Quart-Bouillon, technique de production par bouillage d'eau de mer.

Les greniers à sel étaient gérés par un collège d'officiers : président, "grénetier", contrôleur, procureur du roi, greffier. Plusieurs petits greniers dépendait d'Alençon, de façon à multiplier les collecteurs et éviter la contrebande, comme Fresnay ou Bellême.

L'institution fut abolie à la Révolution.

 

Plan D 2, Arch. Dép. Orne.

 

Le plus ancien grenier à sel dont la localisation est attestée se trouve dans l'une des tours du château à la fin du XVIe siècle. A l'origine, cette tour n'a pas cette fonction. Elle est connue en 1431 sous le nom de Tour de l'Orloge (sic) et en 1523. Ce sont plusieurs écrits des XVIIe et XVIIIe siècles qui nous transmettent le souvenir de la Tour Salée.

 

 

Du début du XVIIe à 1784, le grenier à sel d'Alençon est situé chemin des Châtelets, loin de la ville close dans le faubourg de Lancrel. Le bâtiment est un logis fin XVe-début XVIe siècle. La façade sur rue est très remaniée mais conserve quelques éléments anciens comme un appui de fenêtre à croisée de pierre, que l'on trouve fréquemment dans les maisons construites vers 1500.

 

Vue du grenier à sel depuis le clocher de Notre-Dame (Agence Rol, 1927).

 

Le grenier à sel en 1974 (Arch. Mun. Alençon 3NUM/12353).

 

En 1784, le Grenier à Sel s'installe au Plénître (place en normand) dans un vaste bâtiment préexistant. C'est l'édifice visible sur ce cliché pris en 1974, quelques temps avant la démolition du quartier.

 

Cadastre d'Alençon de 1819 (Arch. Dép. Orne : 3P2-001/5 Section ).

 

Sur ce détail du cadastre de 1819, le Grenier à Sel occupe la parcelle 495, dans l'îlot triangulaire.

 

Localisation du Grenier à Sel au Plénître sur une photographie aérienne d'Alençon en 1933.

 

1974 : l'arrière du Grenier à Sel avec une imbrication de volumes très intéressante qui aurait méritée d'être préservée. Cette démolition amorce les destructions dans le quartier du Plênitre et de la Poterne. Secteur tangent à l'hyper centre, il est la victime récurrente d'une certaine forme de vandalisme urbain qui se prolonge aujourd'hui encore, et qui se prolongera demain, compte tenu des projets de silos à voitures et de démolition de maisons particulières. 

 

Le grenier à sel en 1974 (Arch. Mun. Alençon 3NUM/12353).

 

 

Le grenier à sel en 1974 (Arch. Mun. Alençon 3NUM/12353).

 

Le grenier à sel en 1974 (Arch. Mun. Alençon 3NUM/12353).

 

Le grenier à sel en 1974 (Arch. Mun. Alençon 3NUM/12353).